A propos de la figure humaine ...


A propos de la figure humaine ...

Autoportrait, non daté, craie lithographique et lavis, 220 x 298 mm, Cabinet cantonal des estampes, Fondation William Cuendet & Atelier de Saint-Prex, Musée Jenisch Vevey

Epris de justesse, Palézieux reconnaissait avec l'humilité qui était la sienne avoir davantage de facilité à saisir l'ouverture vibrante d'un paysage ou la concentration murmurée d'une nature morte. Si la représentation de l'être humain lui semble plus ardue à capter, il en livre toutefois de sereins moments. Pour l'Autoportrait à la craie lithographique et au lavis - des techniques qui restituent le moindre frémissement du trait - l'artiste soumet l'intensité de son regard à la modulation de l'ombre et de la lumière. Peut-être a-t-il alors l'exemple de Corot en tête, avec les trois seuls autoportraits du précurseur de l'impressionnisme: l'autoportrait de jeunesse que l'artiste exécute en guise de souvenir pour sa famille, avant son séjour italien en 1829, ou celui, plus abouti, le représentant avec une palette et que Palézieux accrochera dans son atelier de Veyras sous la forme d'une affiche d'exposition qui l'accompagnera toute sa vie durant, ou encore celui de la maturité gravé en 1858, tirage très rare dont Palézieux fera l'acquisition pour sa collection d'estampes, offerte à la Fondation William Cuendet & Atelier de Saint-Prex.