BCV–ART
Couverture du catalogue de l'exposition (détail)


BCV–ART

Acquisitions 91–01: Sélection

du 25 janvier au 14 avril 2002

A l’enseigne de « BCV-ART, Acquisitions 91-01 », l’établissement bancaire vaudois expose du 25 janvier au 14 avril 2001, aux cimaises du Musée Jenisch de Vevey, un large échantillonnage des œuvres qui ont enrichi sa collection au cours des dix dernières années.

Les visiteurs auront tout loisir de découvrir quelques cent quarante œuvres de cinquante-cinq artistes parmi plus de mille acquisitions et commandes faites par la BCV durant la dernière décennie. Cette période a vu un éclatement du champ artistique contemporain, dont la collection BCV s’est fait le témoin dans sa politique d’acquisition, et que l’exposition reflète pleinement.

Hormis les peintures et sculptures, le visiteur pourra en effet se laisser surprendre par des œuvres de vidéastes montants sur la scène suisse ou internationale, comme Emmanuelle Antille. D’autres artistes – Nicolas Page et Denis Pernet – pratiquent un surprenant mélange des genres. Plus troublant encore, certains, tels Ignazio Bettua et François Kohler, utilisent le recyclage de matériaux et d’objets divers. Plutôt qu’un constat rétrospectif, cette exposition se veut, selon l’expression de M. Bernard Blatter, Directeur du Musée Jenisch, « une pause, un moment de respiration qui permet de nourrir une réflexion et d’aiguiser un regard qui reste tendu vers la création en train de se faire ». L’intervention éphémère commandée pour l’exposition à Ariane Epars, en est la plus pure expression.
En outre, le besoin de garder une trace tangible de cette exposition a conduit la banque à confier la réalisation du catalogue à deux jeunes graphistes issus de l’Ecole Cantonale d’Art de Lausanne (ECAL), Gilles et Vincent Turin. Cet ouvrage, lui aussi très novateur, emmène le lecteur dans un parcours visuel où l’impact des œuvres est souvent déroutant, même si la séquence choisie est d’ordre chronologique. Il est assorti d’un CD-ROM qui dévoile l’intégration d’œuvres d’art dans un espace public et commercial et ne se résume ainsi pas uniquement à l’accrochage d’un tableau à une cimaise.

Enfin, cette exposition se veut une occasion de rendre hommage à M. Jacques Treyvaud qui, depuis plus de trente ans, suit de près la vie culturelle de notre canton. Grâce à son engagement et à ses nombreuses initiatives, il a contribué à une meilleure reconnaissance de l’art actuel et à lui donner sa véritable place dans un monde souvent trop tourné vers le passé. La liberté dont il a jouit dans son travail de collectionneur, ainsi que l’importance des moyens financiers dont il a pu disposer, lui ont permis de remplir un rôle de mécène au service des artistes. Ce pionnier a permis à la création de se développer et au public d’y accéder.