Biographie succincte
Palézieux essuyant un cuivre, 1977, tirage argentique © Monique Jacot


Biographie succincte

Né en 1919, Gérard de Palézieux grandit dans une famille cultivée de Vevey. Il s’inscrit aux Beaux-Arts à Lausanne, puisant dans les musées et les livres les modèles qui l’aident à progresser.

En 1939, une erreur administrative lui offre l’opportunité de séjourner pendant les premières années de guerre à l’Académie de Florence. C’est la découverte de l’art de la Renaissance et du paysage toscan, ainsi que la révélation de la peinture de Giorgio Morandi.

De retour en Suisse en 1943, Palézieux s’établit à Veyras, près de Sierre, dans un cabanon de vignes, avec Madeleine qu’il épouse en 1946. Les paysages valaisans deviennent sa principale source d’inspiration, régulièrement élargis par ceux de la Toscane ou de Grignan dans la Drôme, où s’est fixé l’ami et poète Philippe Jaccottet.Aux pratiques de la peinture et de l’eau-forte, vient s’ajouter celle, dès 1975, de l’aquarelle, sur le conseil d’Albert Chavaz. La liberté offerte par cette technique va coïncider avec la découverte de Venise et de ses effets de lumière.

S’appuyant avec confiance sur les exemples du passé, l’art classique de Palézieux, développé pendant plus de soixante ans de pratique, gagne en liberté pour atteindre son point d’équilibre et d’épure, tant dans les portraits intimes, les paysages structurés d’arbres ou de granges, que dans les vibrantes natures mortes.
Inlassablement, Palézieux aspire à la simplification et à la synthèse qui n’ont pour effet que de souligner le souffle de la nature ou le passage du temps délicatement capté.