Collection d'été 06
Ferdinand Hodler, L'Eiger, le Mönch et la Jungfrau au-dessus de la mer de brouillard (détail), 1908, huile sur toile, 67.5 x 91 cm
Musée Jenisch Vevey, don des héritiers du Prof. Arthur Stoll


Collection d'été 06

Steinlen, Hodler, Balthus, Morandi, Kokoschka…

du 1er juillet au 10 septembre 2006

Salle est
Plusieurs chefs-d’œuvre du début du XXe siècle, dont le célèbre paysage de Ferdinand Hodler L’Eiger, le Mönch et la Jungfrau au-dessus de la mer de brouillard (1908) - où les sommets prennent l’apparence d’icebergs flottant sur l’océan -, l’incontournable Roi des chats de Balthus (1935), ou encore des dessins de l’artiste suisse établi à Paris Théophile Alexandre Steinlen. Leur font écho les œuvres de l’école de Savièse (Ernest Biéler, Raphy Dallève) dont la ligne Art nouveau dit les austères paysages valaisans et la rudesse de ses habitants.


Salle sud

Un peu plus loin des huiles et aquarelles ‘silencieuses’ de Morandi, des paysages méditatifs de Rouault et des marines de Nicolas de Staël sont confrontées aux œuvres plus expressionnistes des Suisses Louis Soutter et Marcel Poncet, dont les styles tortueux sont ici rapprochés.


Salle de la grande verrière et ses quatre petites salles attenantes

Une part importante des cimaises est consacrée cet été à l’artiste autrichien Oskar Kokoschka, dont le Musée Jenisch est dépositaire d’un ensemble de plus de 1000 pièces. L’accrochage invite à une traversée des styles. La période de formation d’Oskar Kokoschka au contact des Ateliers viennois (1905-1909) est évoquée par le livre illustré Die Träumenden Knaben (1907), un autoportrait de 1919 rappelle que l’artiste a fréquenté les milieux d’avant-garde à Berlin dès 1910 (Der Sturm), Mère et enfant (1921) est le chef-d’œuvre de la période de Dresde où OK est professeur de 1919 à 1924. Des peintures, des aquarelles et des dessins relatent les séjours d’OK à Vienne (1931), Prague (1934-38) et Londres (1938-53) et un Lac Léman (1957) rappelle que l’artiste s’était définitivement établi à Villeneuve en 1953 pour y passer les vingt-sept dernières années de sa vie.

L’exposition regroupe près de 130 œuvres. Elle comblera en particulier les amateurs de grands maîtres et les adeptes d’Oskar Kokoschka.