Festival Images / Geta Brătescu et Zilla Leutenegger
Zilla Leutenegger, Zig Zag Stoel, une des installations proposées pour Images Vevey 2016
Photo : Julien Gremaud


Festival Images / Geta Brătescu et Zilla Leutenegger

Du 10 septembre au 2 octobre 2016

Légende
Geta Brătescu (Ploiesti, *1926) est une artiste visuelle de renommée internationale qui vit et travaille à Bucarest. Elle développe une pratique du film et de la tapisserie, et surtout du dessin qu’elle considère comme un langage central et complémentaire à l’écriture. Son travail a été exposé dans le monde entier, notamment à la Biennale de Venise en 2013, ainsi que dans le cadre d’une rétrospective à la Tate Liverpool en 2015. Ses œuvres sont présentes dans les collections du MoMA à New York, du Centre Georges Pompidou à Paris et de la Tate Modern à Londres.

Geta Brătescu se représente régulièrement dans ses films en tant qu’actrice principale, où on la voit chercher, tâtonner ou tracer. Avec les films Les Mains et The Studio, qui datent tous deux de la fin des années 1970, l’artiste roumaine porte une réflexion sur son environnement et ses outils de travail : l’atelier, la table, le papier, le feutre, la cigarette et surtout, le corps. Elle met ainsi en lumière une esthétique du quotidien dans cet espace à la fois protégé et domestique. Elle y filme la recherche, par le regard, les objets ou leur association en scrutant des gestes inattendus. La main et le corps découpent ainsi le lieu en différents espaces de pensée. Avec ces films au statut hybride, entre archive et performance, Geta Bratescu place au centre de son propos le dessin ainsi que les divers éléments qui le composent. L’atelier ou la table sont envisagés comme une projection, une sorte d’autoportrait de l’artiste dont la définition se révèle et se transforme par le geste.

Zilla Leutenegger (Zurich, *1968) réalise des dessins et installations qui rejouent des scènes intimes ou domestiques. Elle se met en scène pour mimer des histoires drôles et tendres illustrant son rapport au monde. En 2010, le Musée Jenisch Vevey l’avait intégrée à l’exposition Voici un dessin suisse 1990-2010, présentée successivement au Musée Rath de Genève et l’Aargauer Kunsthaus d’Aarau. Elle a aussi exposé au Kunstmuseum Chur, à la Pinakothek der Moderne à Munich et au Center for Contemporary Art à Tel Aviv.

En réponse à la carte blanche offerte par le Musée Jenisch Vevey à l’occasion du Festival Images, Zilla Leutenegger propose avec Zig Zag Stoel et Rodeo Z, une installation qui rejoue les codes et atmosphères d’un film de western américain. L’artiste zurichoise poursuit ainsi sa réflexion sur l’espace intérieur, le jeu et le dessin. Comme à son habitude, elle joue avec le réel à la manière d’un funambule qui marcherait sur le fil séparant l’univers du rêve et de la vie. Elle essaie d’en repousser les impossibilités, en faisant marcher en équilibre une ombre coiffée d’un chapeau de cowboy sur la tranche d’une chaise qui fait face à un personnage se balançant sur une chaise à bascule. Comme un écho, la lettre Z (comme Zilla) apparaît en toile de fond aussi bien dans les titres des œuvres de l’artiste que dans la forme de la chaise. Sa proposition se prolonge à l’extérieur du musée – sur la façade de la caserne des pompiers de Vevey – avec Schlafbrille, une installation poétique qui s’active de nuit.