FOCUS SUR LES COLLECTIONS
Marc Bauer (*1975), Le Bal, de la série Le Collectionneur (détail), 2012,
crayon de graphite, 320 x 450 mm, Musée Jenisch Vevey,
don de la Fondation Lélo Fiaux. (c) Marc Bauer


FOCUS SUR LES COLLECTIONS

Marc Bauer : Le Bal

Du 18 octobre 2016 au 12 février 2017

Légende
Marc Bauer (CH,*1975) joint la petite à la grande Histoire autour des notions de mémoire, de souvenir et d’événement. À partir de photos et de documents glanés sur Internet, dans ses archives ou dans celles de ses proches, il met en scène, dans ses dessins, des faits passés ou présents, réels ou imaginaires. La façon dont ils sont traités par le cerveau, entre construction narrative et effacement partiel, est au centre des recherches de l’artiste.  

La série de dessins Le Bal (2013) traite des spoliations et vols des biens mobiliers des Juifs sous l’Occupation en France, amassés dans les différents lieux à Paris avant leur expédition vers l’Allemagne. Présentant frontalement des accumulations d’objets dépersonnalisés, rappelant la tragédie de la Seconde Guerre mondiale à travers cet aspect particulier de l’Holocauste, ces dessins évoquent des “flashs” remontés à la conscience, dans lesquels l’usage de la gomme renvoie à l’effacement progressif de la mémoire.  

Dans l’ensemble Threesome I, II et III (2009), Marc Bauer décline le motif de l’Arbre de vie, symbole d’immortalité, qui peut être assimilé, comme, ici, à la Croix du Christ. L’artiste reprend cette allégorie de l’Ancien et du Nouveau Testaments en citant une peinture de Hans Holbein le Jeune (Augsburg, 1497/98 – Londres, 1543), Lex et Gratia (vers 1428, National Gallery of Scotland, Edimbourg). Abordant rarement le médium de la gravure, l’artiste y a été amené ici suite à une commande de la Société suisse de gravure (Zurich). Les trois estampes ont été réalisées dans des techniques différentes : la manière noire, procédé « classique » qui restitue la profondeur des noirs et leur saturation, l’impression polymère qui rend la richesse du dessin et les nuances des couleurs, et enfin l’impression numérique qui permet à Marc Bauer de reproduire un dessin à grand échelle, sur plusieurs feuilles, évoquant à la fois l’idée du papier peint et celle du puzzle, métaphore, de par son morcellement, de la mémoire.