Les voûtes de l'amirauté d'Alger de Albert Marquet, vers 1920-25


Les voûtes de l'amirauté d'Alger de Albert Marquet, vers 1920-25

Focus sur les collections de peinture du Musée Jenisch Vevey. Ici, Albert Marquet (FR, 1875-1947), Les voûtes de l'amirauté d'Alger, vers 1920-25, huile sur toile, 33 x 41 cm, donation de la Fondation des Amis du Musée.

Albert Marquet se forme à Paris, où il fréquente Henri Matisse et les fauves. Ses oeuvres rencontrent la faveur des collectionneurs. Ce succès lui permet de vivre confortablement de son art et de voyager. Il parcourt ainsi la France, l'Europe, le Maghreb, jusqu'au Proche-Orient. À partir de 1920, il passe chaque hiver à Alger.

Marquet peint surtout des paysages, naturels ou urbains, souvent représentés en surplomb, dans lesquels l'eau est très présente. À l'inverse des impressionnistes, il en souligne les contours et les traite en aplats de couleurs, tout en gardant une grande maîtrise de la lumière.

Il déclarait : « Je ne sais ni écrire ni parler mais seulement peindre et dessiner. Regardez ce que je fais. Ou je suis arrivé à m'exprimer ou j'ai échoué. En ce cas, que vous me compreniez ou pas, par votre faute ou par la mienne, je ne peux pas faire plus. »