Saudan & Valverde


Saudan & Valverde

aux frontières de l'estampe

du 23 septembre 2005 au 29 janvier 2006

Hormis le fait de résider dans le Canton de Vaud, rien ne semble réunir, de prime abord, le peintre Olivier Saudan et le sculpteur Carles Valverde. Toutefois, dans leur travail respectif figure l’estampe. Tous deux en interrogent les traditions et les limites, posant, chacun à sa manière, la question de sa définition. A partir de cette base commune, le Cabinet cantonal des estampes propose une exposition en deux volets invitant le public à découvrir, d’une part, l’énergie de la suite Ajax de Saudan et, d’autre part, la sobriété des modules muraux de Valverde.

Dans le cas des deux artistes, la pratique de la gravure débute dans des ateliers d’impression. Saudan réalise dès 1984 des lithographies chez Raynald Métraux à Lausanne, tandis que Valverde travaille, depuis 1997, avec Raymond Meyer à Pully ou directement sur sa propre presse en taille-douce.

Forts de cette expérience, ils réalisent des œuvres qui ne sont pas à proprement parler des peintures, des collages ou des techniques mixtes, mais qui peuvent être qualifiées d’estampes. Elles en présentent en effet plusieurs des caractéristiques essentielles : matrice, papier, presse ou encre. Ainsi Valverde fait-il passer par la presse, sans encrage aucun, des feuilles de plomb et de papier qui en ressortent subtilement gaufrées, tandis que Saudan délivre des planches, sortes de lithographies monotypées, à la fois multiples car issues d’une même pierre, et uniques par la gestuelle picturale qui leur est associée.

Dans les deux cas, s’agit-il véritablement d’estampe ? Seule importe finalement la création, certes grâce à des moyens propres à ce médium, d’œuvres qui s’inscrivent parfaitement dans la démarche personnelle de Valverde et de Saudan. Comme le dit ce dernier se souvenant de Pollock : no limits, just edges.