VERTIGE DE LA COULEURVERTIGE DE LA COULEURVERTIGE DE LA COULEUR
Odilon Redon, Béatrice (détail), planche tirée de L’Album d’estampes originales de la Galerie Vollard, 1897, lithographie en couleurs sur papier de Chine appliqué sur papier, Collection particulière
Henri de Toulouse-Lautrec (1864-1901) Affiche pour le cabaret Le Divan japonais (détail), 1893,
lithographie en couleurs sur papier vélin, état définitif, collection particulière
Édouard Vuillard, Couverture destinée à L’Album d’estampes originales de la Galerie Vollard jamais publié (détail), vers 1899, lithographie en couleurs sur papier Chine volant, Musée Jenisch Vevey – Cabinet cantonal des estampes, collection de l’État de Vaud


VERTIGE DE LA COULEUR

L'estampe en France à la fin du XIXe siècle

Du 30 juin au 1er octobre 2017

Légende
Réunissant plus de 170 oeuvres issues des fonds du Cabinet cantonal des estampes et de l’apport considérable d’une collection privée, cette exposition raconte l’épopée de la gravure en couleurs, l’un des facteurs du succès rencontré par la lithographie presque cent ans après son invention. Comment imprime-t-on une gravure en couleurs ? Quelle est la différence avec une gravure coloriée ? Et à quelles fins esthétiques la couleur est-elle utilisée ? Comment Odilon Redon, Paul Signac, Paul Gauguin, Pierre Bonnard, Édouard Vuillard ou encore Henri de Toulouse-Lautrec en ont-ils tiré parti ? Une sélection de documents et d’épreuves rares permettront de découvrir les effets de la polychromie et ses procédés techniques, dans la production artistique française, autour de 1890.