Zoran Music
Couverture du catalogue de l'exposition (détail)


Rétrospective

du 15 juin au 22 septembre 2003

Dans sa série des grandes expositions d’été (Alechinsky, Morandi-Hollan, Balthus), le Musée Jenisch de Vevey présente, du 15 juin au 21 septembre 2003, une rétrospective du peintre de renommée internationale Zoran Music, récemment entré dans sa quatre-vingt-quinzième année. Premier peintre à avoir été exposé de son vivant par le musée d’Art moderne de la Ville de Paris en 1972, il a, depuis, fait l’objet d’importantes célébrations au Centre Pompidou, au Grand Palais, à la Biennale de Venise.

Né en 1909 à Gorizia dans l’Empire austro-hongrois, Music trouve son langage au carrefour de l’Orient et de l’Occident, dans la joaillerie byzantine des mosaïques, la grande peinture espagnole (Goya) et la Sécession viennoise (Klimt, Schiele). Renouant avec l’émotion originelle de l’homme, sa peinture touche au plus profond de l’être et, à l’image de la vie même de l’artiste, ballotte entre noirceur et lumière.

L’exposition du Musée Jenisch invite à une traversée de toutes les périodes et de tous les thèmes de l’artiste. Des débuts à la vieillesse, de l’enchantement des paysages siennois aux vues nocturnes de Paris, de l’innocence candide à l’expérience de l’horreur. Une émotion pure et intacte nous étreint face aux petits chevaux des années 40–50, ces Cavallini qui nous emportent dans le bonheur ensoleillé de l’enfance retrouvée. Et qui font oublier Dachau: réalisés quelques mois avant sa libération, quelques rares dessins que Music a pu sauver de la destruction (Bâle, Kunstmuseum) aboutissent vingt-cinq ans plus tard au cycle poignant Nous ne sommes pas les derniers (1970), fruit d’un long processus de sublimation.

Zoran Music est encore le peintre des brumes vénitiennes (Punta della Dogana, San Marco), des natures mortes de moules, de la récente figure allégorique de l’errant (Viandante, 1994), des gigantesques Autoportraits absorbés, presque effacés des années 90. Les derniers tableaux et dessins de Music, réalisés en 2001, sont révélés en exclusivité à Vevey.
La rétrospective réunit quelque 150 œuvres, dont plus de 100 peintures provenant de l’atelier de l’artiste, de grandes collections publiques (Kunstmuseum de Bâle, Collection Thyssen), de galeries prestigieuses et collections privées de Suisse et d’Europe.