Recent acquisitions

i

Frédéric Clot, (*1973, Saint-Loup), Antichambre (ou La Grande Collection), 2011, crayon au graphite sur papier Fabriano. Musée Jenisch Vevey

 

arrow icon

 

This page will soon be available in English.

La Petite Bohémienne espagnole de Rembrandt

Le sujet de cette gravure est tiré de La Petite Gitane, une nouvelle de Miguel de Cervantès publié à Madrid en 1613. Rembrandt a illustré l’adaptation hollandaise de cette histoire, publiée en 1643 et jouée dans les théâtres d’Amsterdam jusqu’en 1750. Le récit était déjà connu aux Pays-Bas dès les années 1630 : le peintre Jan Lievens s’était appuyé sur une traduction française pour représenter la Gitane voyante.

 

Cervantès relate l’histoire de Preciosa, enlevée dans l’enfance par une vieille bohémienne pour l’intégrer dans sa troupe. Elle la fait passer pour sa petite-fille, lui enseigne la danse et le chant, et elles se produisent avec succès dans toute l’Espagne. La gravure représente le moment où Preciosa questionne la vieille femme sur les coutumes des Bohémiens. Les deux figures s’opposent : l’une jeune est habillée d’un noble costume, l’autre âgée, s’appuyant sur un bâton, porte des vêtements usés. Rembrandt donne ainsi une image de la transmission des savoirs anciens.

 

 

Cet exemplaire a été prêté pour l’exposition Dürer et Rembrandt - La collection Pierre Decker. Il correspond aux critères de qualité définis le collectionneur Pierre Decker (1892-1967) : dans un très bon état de conservation, il présente un encrage aux noirs intenses, et connait des provenances prestigieuses. Une marque de collection au verso indique notamment son passage chez les princes du Liechtenstein.

 

De son vivant, Pierre Decker n’est jamais parvenu à acheter une épreuve de La Petite Bohémienne espagnole car cette estampe passe très rarement en vente. Elle figure ainsi parmi la liste d’œuvres qu’il cherche encore dans sa lettre à un destinataire inconnu en février 1967. Seule une petite quinzaine de tirages sont connus aujourd’hui. Dans l’attente de pouvoir acquérir une impression d’époque, la Commission Decker avait reçu en don une reproduction en héliogravure de Charles Amand-Durand (1831-1905), conservée à titre documentaire.

 

Suite à l’exposition Dürer et Rembrandt - La collection Pierre Decker, la Commission Decker a pu acquérir le tirage présenté à cette occasion.

 

Antichambre (ou La Grande Collection)

Antichambre (ou La Grande Collection) fait partie d’une série de dix dessins monumentaux inspirés des découvertes que l’artiste a faites au Musée des Beaux-Arts de Lisbonne où il vivait il y a dix ans. À cette période, Frédéric Clot dessinait des forêts brésiliennes et des édifices de style manuélin emplis d’objets et de gargouilles trans-temporelles. Dans Antichambre (ou La Grande Collection), il remplace les décors originaux de l’intérieur d’un lieu de culte de style baroque en remplissant les niches, les murs ou les coupoles de figures diverses semblant provenir d’un cabinet de curiosités d’aujourd’hui, comme une forme de syncrétisme culturel. L’artiste projette des esquisses préparatoires afin d’établir une perspective et couvrir les espaces avec du graphite gras. L’œuvre impose au spectateur de rester au sein de cette architecture et de s’accommoder du  cortège de formes animales et végétales qu’elle présente avant de pouvoir traverser le dessin pour se trouver dans un ailleurs.


Frédéric Clot a conçu la pièce Antichambre (ou La Grande Collection) dans son atelier-appartement de Lisbonne et l’a terminée de retour en Suisse, dans son atelier à Épendes, la tête envahie par la multiculturalité propre à « la ville monde ».

 

Présentée au public à l’occasion de l’exposition XXL - Le dessin en grand, ce dessin monumental a été acquis par le Musée Jenisch Vevey et est officiellement entré dans les collections en février 2022.