Histoire, missions et collections

i

Vue du Musée Jenisch Vevey. Photo Julien Gremaud

arrow icon

 

Situé à Vevey, sur les rives du Lac Léman (l’une des étapes du voyage romantique du  « Grand Tour »), le musée jouit d’un public fidèle à l’héritage de Rousseau et de Byron, mais aussi du soutien des amateurs d’art, avertis ou néophytes. La création du musée est le fruit d’un cadeau, celui de Fanny Jenisch (1801-1881), veuve d’un sénateur de Hambourg, qui désirait exprimer sa gratitude envers la ville où elle avait passé d’heureux séjours avec son époux. Elle offre deux cent mille francs-or de l’époque à la Ville de Vevey pour l’édification d’un musée de type encyclopédique, où se mêlent art et science.

Inauguré en mars 1897, le musée est l’œuvre des architectes Maillard et Convert et se caractérise par son architecture néo-classique. Une réplique de la frise du Parthénon orne son fronton, tandis que son hall d’accueil et son escalier central sont pavés de sols en mosaïque, décorés de colonnes et de statues d’après l’antique. Doté d’une bibliothèque selon le vœu de Fanny Jenisch, le musée accueille des générations de collégiens qui y découvrent les animaux empaillés – dont la fameuse girafe – et viennent y suivre les cours de dessin. Les collections scientifiques seront rattachées aux collections du Musée de zoologie de Lausanne dans les années 1980.

Dès 1989, le musée accueille dans ses locaux rénovés la Fondation Oskar Kokoschka et le Cabinet cantonal des estampes. Avec le déménagement, en 2004, de la Bibliothèque municipale, un espace en contrebas se libère, permettant d’envisager une redistribution des espaces du musée devenu trop exigu pour faire face à l’accroissement des collections.

Au terme de trois années de fermeture pour travaux de transformation, le Musée Jenisch Vevey ouvre à nouveau ses portes en juin 2012 entièrement rénové et agrandi. Le cabinet d’architecture Bakker & Blanc (Lausanne) a ancré le bâtiment centenaire dans la modernité tout en valorisant son passé. Il s’agissait, partout où cela était possible, de retrouver le musée d’origine, comme les sols en mosaïque ou les teintes des murs du hall. Le Musée Jenisch Vevey a une identité forte, une atmosphère particulière que les architectes du cabinet Bakker & Blanc à Lausanne se sont attachés à préserver. Passé le hall d’entrée et son étonnant décor de péplum (colonnes, moulages antiques, murs pompéiens et fresques d’Ernest Biéler), l’on découvre les salles d’exposition dans des espaces modernisés, rompant délibérément avec le registre historicisant.

Un musée pour les œuvres sur papier

« Le musée est une institution permanente sans but lucratif, au service de la société et de son développement, ouverte au public, qui acquiert, conserve, étudie, expose et transmet le patrimoine matériel et immatériel de l’humanité et de son environnement à des fins d’étude, d’éducation et de délectation. »

Définition du Conseil International des Musées, ICOM, 2007  

Deuxième musée d’art du Canton de Vaud
Deuxième musée d’art du canton de Vaud, le Musée Jenisch Vevey présente un riche programme d’expositions temporaires et une collection permanente de peintures (Bocion, Courbet, Corot, Hodler, Vallotton, Picasso, Morandi, etc.), dans un écrin néoclassique situé à quinze minutes de train de Lausanne. Il accueille une extraordinaire collection d’œuvres sur papier. En particulier le Cabinet cantonal des estampes qui rassemble quelque 40 000 feuilles de la Renaissance à nos jours, et fait ainsi partie des cinq plus prestigieux fonds d’œuvres gravées de Suisse. Il abrite également le fonds le plus important au monde d’œuvres graphiques d’Oskar Kokoschka, ainsi qu’une collection de plus de 10 000 dessins. Inauguré en 1897, le musée tient son nom de la donatrice qui a permis sa création, Fanny Jenisch (1801-1881). Dans un dialogue subtil entre art ancien et art contemporain, cette institution a aujourd’hui pour vocation le rayonnement des œuvres sur papier.

Cabinet cantonal des estampes
Plusieurs étapes vont conduire à la constitution du Cabinet cantonal des estampes. Citons notamment le rôle d’artistes et d’importants collectionneurs mais également l’ouverture du Musée de l’Élysée consacré à l’image, à Lausanne, en 1980, dirigé par Florian Rodari. Suite à l’institution du Cabinet cantonal des estampes en 1986 par le Conseil d’État et à son transfert au Musée Jenisch en 1987 grâce à Bernard Blatter, l’ancien directeur, appuyé par les présidents successifs de la Fondation William Cuendet & Atelier de Saint-Prex, le Cabinet cantonal des estampes est inauguré le 11 avril 1989. Riche de plus de 35’000 œuvres de la Renaissance à nos jours, le Cabinet cantonal des estampes réunit trois collections publiques et trois collections déposées par deux fondations et une association – la collection des estampes de l’État de Vaud et celle de la Ville de Vevey, le Fonds des estampes du Professeur Decker, la Fondation William Cuendet & Atelier de Saint-Prex, la Fondation Pierre Aubert, la collection du Musée Alexis Forel – lesquelles, par leur générosité et leur confiance, contribuent à la mise en valeur de l’art imprimé au sein de notre musée qui compte désormais parmi les cinq plus importants cabinets d’arts graphiques de Suisse aux côtés de ceux de Genève, Bâle et Zurich. En 30 ans, pas moins de cent expositions consacrées à l’estampe ont été organisées au Musée Jenisch.

Programme
Le Musée Jenisch Vevey se consacre au rayonnement des œuvres sur papier à partir des fonds qu’il conserve. Les expositions font ainsi la part belle à l’estampe et au dessin. Le musée abrite les expositions temporaires au rez-de-chaussée, tandis qu’à l’étage se trouve l’aile de la collection permanente, présentant des peintures de Bocion, Corot, Courbet, Hodler, Vallotton, Picasso, Morandi, Palézieux, etc.

Le Pavillon de l’estampe, espace central situé à l’étage, propose trois expositions temporaires par année qui offrent une belle variété: gravure ancienne et contemporaine, thématiques originales, présentations monographiques, florilèges des fonds, etc.

Une aile de l’étage est enfin consacrée en permanence à l’artiste expressionniste Oskar Kokoschka dont le Musée Jenisch accueille la Fondation. Une exposition temporaire y est présentée chaque année.

Tous les deux ans, le musée abrite une exposition du Festival Images.

Collections

Depuis son inauguration en 1897, le musée enrichit ses collections grâce à l’appui de son public. La toute première œuvre – numéro d’inventaire 1 – une vue du Lac Léman par François Bocion est acquise par souscription publique auprès des Veveysans. 

Le musée reçoit ensuite des dons et des legs généreux, à l’instar de plusieurs tableaux de Gustave Courbet offerts par sa sœur Juliette en 1914, après le décès de l’artiste en 1877 à La Tour-de-Peilz.

Dans les années cinquante, le conservateur du Musée Jenisch est François Daulte, futur directeur de la Fondation de l’Hermitage à Lausanne, qui organise d’importantes expositions sur l’impressionnisme et l’École de Paris (Renoir, Utrillo, Vuillard, etc.).

Directeur de 1983 à 2004, Bernard Blatter donne ses lettres de noblesse au musée. Réorganisés lors d’amples travaux en 1988, les espaces d’exposition, désormais libérés des collections de science naturelle et zoologie, peuvent mettre se focaliser sur les Beaux-Arts. En accueillant la Fondation Kokoschka (fondée en 1988) et le Cabinet cantonal des estampes (rattaché depuis 1989 au bâtiment veveysan), le Musée Jenisch devient un jalon culturel du canton.

Nommé à la direction en 2004, Dominique Radrizzani, spécialiste du dessin, met l’accent sur la forte présence du dessin à Vevey. Il ouvre aussi la programmation à l’art contemporain, avec des expositions «cartes blanches» lancées à divers artistes.

Entre 2013 et 2018, Julie Enckell Julliard, précédemment conservatrice Art moderne et contemporain, a dirigé le musée en poursuivant la mise en valeur des univers de l’estampe et du dessin et en prolongeant la réflexion sur la place du papier dans l’art contemporain.

Depuis son arrivée en 2019, Nathalie Chaix affirme le positionnement de l’institution comme pôle d’excellence pour la conservation et la mise en valeur des œuvres sur papier.

Les collections du Musée Jenisch sont constituées par les dépôts de fonds d’artistes (Lélo Fiaux, Wilhelm Gimmi, Jacques Pajak) et par d’importants dons. C’est entre autres grâce à l’initiative privée que le fonds de dessins s’est enrichi de pièces majeures. En 1968, un important legs de René de Cérenville augmente le patrimoine de plus de 150 dessins anciens, dont plusieurs feuilles rares d’artistes italiens célèbres de la Renaissance. Dès 2007, un collectionneur laisse à Vevey un ensemble de 400 dessins des XVIIIe siècles français et italien, un fonds constamment enrichi. En 2014, Rudolf Schindler donne un ensemble exceptionnel de 632 dessins de Ferdinand Hodler au musée. En 2019, la Fondation des Amis du Musée Jenisch a fait don de l’ensemble de sa collection au musée.

Collections déposées au Musée Jenisch Vevey
Fondation Jacques Pajak
Fondation Lélo Fiaux
Fondation Wilhelm Gimmi
Collection d’art Nestlé
Fondation de la Société des Beaux-Arts de Vevey
Fondation pour les Arts et les Lettres
Fondation Gottfried Keller

 

Le musée abrite désormais les expositions temporaires au rez-de-chaussée, tandis que les highlights du musée – collections historiques de peintures du XVIe siècle à la création contemporaine, l’espace de la Fondation Oskar Kokoschka, les estampes et le dessin – sont exposés en permanence à l’étage, grâce à des accrochages renouvelés régulièrement.
Le Pavillon de l’estampe, espace central situé à l’étage, propose trois expositions temporaires par année qui offrent une belle variété: gravure ancienne et contemporaine, thématiques originales, présentations monographiques, florilèges des fonds, etc.
 

Repères historiques